Nos actions

Des ressources pour faire face aux défis de l’intégration

La politique d’intégration est initiée au niveau national mais repose, pour partie, sur l’action des acteurs locaux, notamment des associations. Si historiquement ces acteurs étaient pour partie des « spécialistes » de l’intégration, de plus en plus souvent les professionnels concernés sont des généralistes disposant souvent de peu de connaissances sur les questions d’immigration et les enjeux d’intégration. Concernant plus particulièrement les acteurs associatifs, de nombreux rapports ont fait état, ces dernières années, des difficultés qu’ils rencontrent du fait de la baisse des crédits dans ce domaine mais aussi de leur isolement.

Face à ces constats, l’ORIV a proposé en 2015 un cycle d’échanges sur les enjeux de l’intégration en direction des professionnels : collectivités, Etat, associations, intervenants sociaux, adultes-relais…. Ce cycle a été organisé en lien et avec le soutien financier de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale (DDCS) du Bas-Rhin et la Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale (DRJSCS) d’Alsace.

Ce cycle s’est déroulé de janvier à mars 2015 sous la forme de quatre temps d’échanges, comprenant chacun une première partie  théorique (apports de connaissances) suivie d’une deuxième partie plus pratique, notamment via la présentation d’expériences.

Le 1er temps d’échange (15 janvier 2015) a permis d’apporter des éléments sur la présence immigrée en France et en Alsace et de présenter la démarche initiée sur le territoire nantais en direction des migrants.

Le 2ème (11 février 2015) est revenu sur la problématique des jeunes descendants d’immigrés et sur les représentations dont ils sont sujets. Il a ensuite été présenté un travail mené avec des intervenants sociaux permettant de faire face aux revendications identitaires des jeunes.

Les discriminations liées à l’origine ont été le sujet du 3ème temps (26 février 2015) avec une présentation des constats issus de l’enquête TéO (Enquête Trajectoires et Origines – INED) sur les discriminations subies ou ressenties par les immigrés et leurs descendants. Il a été aussi question  des enjeux de « statistiques ethniques » et d’actions sur les discriminations avec l’exemple du travail mené par l’ORIV avec des professionnels pour questionner leurs pratiques et agir sur les discriminations systémiques.

Enfin, le 4ème temps (24 mars 2015) a porté sur les personnes âgées immigrées. Suite à un rappel des enjeux de prise en compte de ce public,  les intervenants ont présenté les résultats d’une étude sur la santé des migrants âgés en Alsace et des enseignements issus d’actions « inspirantes » menées auprès des personnes âgées immigrées sur l’ensemble du territoire national.

Accédez au programme détaillé de ce cycle et aux documents issus de ces différents temps

 

La journée d’étude du 22 mai 2015, qui a clôturé ce cycle, a été l’occasion de mettre en commun les réflexions issues des quatre demi-journées et d’aller plus loin en abordant différentes manières de « faire société » à l’aide d’apports d’universitaires et de chercheurs et de travailler collectivement sur les freins et leviers à l’intégration sociale.

Accédez au programme détaillé et aux documents issus de cette journée

 

 

Parentalité et parents migrants

L’ORIV a initié, dans les années 2000, une réflexion portant sur les « parents étrangers »  suite à la mise en avant par de nombreux acteurs de difficultés particulières rencontrées par ceux-ci. L’étude a fait apparaître qu’ils peuvent être entravés dans le processus de socialisation de leurs enfants par divers facteurs : méconnaissance du système éducatif, maîtrise insuffisante de la langue française, valeurs et représentations socioculturelles différentes.

Par ailleurs, depuis quelques années, les politiques d’intégration mettent l’accent sur des actions en direction des parents immigrés, via le Contrat d’accueil et d’intégration pour la famille mis en place en 2007, ainsi que l’opération « Ouvrir l’école aux parents pour réussir l’intégration » (circulaire du 25/07/2008)…

Dans ce contexte, il a semblé important à l’ORIV de s’intéresser aux parents immigrés et à la question de la parentalité. Ainsi, il a mené en 2011 et 2012, une étude qui visait à rendre compte des spécificités, mais aussi des similitudes existantes dans l’exercice de la parentalité entre les parents ayant vécu la migration et les autres parents. Elle a donné lieu à la production d’un dossier thématique qui présente l’analyse des entretiens réalisés auprès de professionnels et acteurs associatifs menant des actions de soutien à la parentalité. Ces résultats sont confrontés aux travaux des chercheurs sur le sujet, ainsi qu’aux orientations des politiques publiques en direction des parents immigrés.

Ce travail a fait ressortir l’importance d’avoir à l’esprit certains points de vigilance pour mener des actions optimisées en direction de ce public, tout en s’inscrivant dans une approche globale relevant du droit commun.

Publications de l’ORIV sur ce sujet : http://www.oriv.org/thematique_secondaire/famille-parentalite/

 

Prise en compte de publics spécifiques

La politique publique en matière d’intégration est majoritairement orientée vers les « primo-arrivants ». Il s’agit de personnes, bénéficiant d’un titre de séjour (donc non ressortissants de l’Union Européenne) et amenées à s’installer durablement en France. Pour autant la Direction de l’Accueil, de l’Intégration et de la Citoyenneté (DAIC) qui a en charge la mise en œuvre de la politique d’intégration au sein du Ministère de l’Intérieur, porte une attention particulière à certains publics présentés comme rencontrant des difficultés : les femmes immigrées et les personnes âgées immigrées.

L’ORIV a été amené également à travailler plus particulièrement au fil des années en direction de ces publics.

Concernant les femmes immigrées, un travail d’état des lieux sur les enjeux de l’intégration dans le Bas-Rhin, mené dans le cadre de la démarche ADLI (Agent de développement local pour l’intégration) en 2007/2008 avait fait apparaître que les professionnels rencontrés (acteurs sociaux, socio-éducatifs…) avaient une image souvent très négative de la situation des femmes immigrées et plus particulièrement des femmes turques. Leurs propos faisaient état de femmes dépendantes et  fragilisées, de par leur non maîtrise du français, subissant des pressions (culturelles, familiales, environnementales…), ne participant pas à la vie locale. Afin de mieux comprendre les enjeux liés à l’intégration de ces femmes, l’ADLI est allé en rencontrer certaines pour recueillir leurs témoignages sur leur vécu quotidien en France.

Un dossier thématique a été réalisé en 2009, basé sur l’analyse de 23 portraits, effectués à partir d’entretiens individuels et collectifs, menés auprès de femmes immigrées. Il apporte un autre éclairage que celui découlant de l’état des lieux sur les enjeux de l’intégration et montre la diversité des situations qui se cache derrière le vocable homogénéisant de femmes immigrées.

Ce travail, en apportant des éléments de connaissance et de réflexion, se veut un outil, dans le cadre d’échanges entre professionnels, afin d’optimiser la prise en charge de ce public et de comprendre les enjeux qui y sont liés.

Dès la fin des années 90, l’ORIV a eu le souci de produire et de diffuser des connaissances sur les personnes âgées immigrées.

En 2001, il a initié une réflexion pour une meilleure prise en compte de ce public par les politiques publiques. L’ORIV a réalisé un état des lieux de la situation des personnes âgées immigrées vivant en famille et en foyer sur un quartier de Strasbourg. Ce travail d’enquête sur le terrain s’est accompagné d’une démarche permettant l’implication des acteurs et décideurs intervenant auprès de ce public par la mise en place d’un groupe de travail institutionnel. Cette étude et la présentation d’expériences locales et nationales sur la prise en compte de ces populations ont donné lieu à l’organisation d’une rencontre régionale en 2003. La même année, l’ORIV a apporté une contribution sur les personnes âgées immigrées dans le cadre de la démarche engagée par le Conseil général du Bas-Rhin sur la mise en œuvre d’une politique d’intervention territorialisée.

Des études, des notes ont été réalisées en partenariat, notamment avec la Ville de Mulhouse dans le cadre de la prise en compte de ce public dans les politiques de droit commun.

En 2011, ALÉOS, structure associative gestionnaire de résidences sociales et de foyers de migrants dans la région mulhousienne, a sollicité l’ORIV pour coordonner un projet de recueil de témoignages de travailleurs migrants d’origine maghrébine résidant dans ses foyers. La question du devenir des migrants âgés est une question importante pour l’histoire de notre pays. Il s’agit non seulement de recueillir la mémoire de ces migrants, qui peu à peu disparaissent, mais aussi de contribuer à leur restituer leur place au sein de la société dans son ensemble mais aussi au titre des liens intergénérationnels.

Enfin l’ORIV assure, de manière permanente, une fonction de veille et de mise à disposition d’informations (notamment d’analyses statistiques) sur ce public en direction des acteurs et décideurs alsaciens et lorrains. Ce positionnement a amené en 2012 la Ville de Strasbourg a solliciter l’expertise de l’ORIV sur ce sujet.

Publications de l’ORIV sur ces sujets :

 

Contribuer au Portail européen sur l’intégration

Depuis avril 2009, la Commission européenne a lancé un portail consacré à l’intégration (http://ec.europa.eu/ewsi/fr/index.cfm) dans les 27 pays membres de l’Union Européenne.

Ce portail a pour ambition de proposer un forum à l’ensemble des acteurs de l’intégration (la notion est entendue au sens large) des pays membres, afin d’échanger des ressources, des contacts (institutionnels, associatifs, chercheurs…) et des informations sur des projets et pratiques d’intégration.

Les objectifs poursuivis par ce portail sont de :

  • faciliter l’échange de connaissances et de savoir-faire entre acteurs de l’intégration, au-delà des frontières nationales,
  •  faciliter la mise en réseau et le développement de projets communs,
  • promouvoir l’engagement de la société civile sur les questions d’intégration et créer une véritable “communauté des acteurs de l’intégration” au niveau européen.

A cet effet, il comprend un vaste fonds documentaire, des outils pour favoriser le travail en réseau et la présentation de « pratiques » d’intégration.

Si chacun peut contribuer et devenir membre de cette communauté, chaque pays dispose d’un coordinateur national. Au niveau européen, c’est l’organisation Migration Policy Group (MPG) qui administre le site et coordonne l’alimentation du site par les 27 pays membres du site. Il est le principal interlocuteur des coordinateurs nationaux.

En France, le réseau RECI assure la fonction de coordinateur national depuis 2008. Au sein du réseau RECI, l’ORIV assure le pilotage et la coordination du projet.

En tant que coordinateur national, le réseau RECI s’engage à alimenter ce portail par l’apport de connaissances sur le thème de l’intégration des populations migrantes et immigrées, en axant sur le travail des associations et de la société civile et la recherche de documents sur leurs actions.

En 2015, ce projet a été reconduit. En tant que pilote, l’ORIV anime et coordonne le travail des membres du RECI ; assure le lien avec les interlocuteurs européens ; met en ligne sur le portail les fiches et les informations remontées par les membres du RECI.

EN COMPLÉMENT

Pour en savoir plus, téléchargez

Pour compléter votre lecture, consulteZ sur le site de l'ORIV

Pour aller plus loin, consultez