Réseaux d’acteurs

La logique de réseaux constitue un « invariant » de la fonction de centre de ressources. Elle permet, en effet, la rencontre avec d’autres partenaires, la mutualisation des réflexions et l’échange de ressources (informations, expériences, identification de personnes ressources…).

S’il n’existe pas au niveau de la région Alsace de formalisation de réseau, l’ORIV travaille en lien étroit avec d’autres structures alsaciennes (qu’elles aient une dimension régionale ou départementale) qui agissent sur les mêmes champs d’intervention.

La logique de réseau est beaucoup plus formalisée et développée à l’échelle nationale, avec la participation de l’ORIV au Réseau Ressources pour l’égalité des chances et l’intégration (RECI), au Réseau des Centres de Ressources Politique de la Ville (CRPV).

L’implication, de l’ORIV dans ces réseaux, revêt des formes et des modalités de travail variables du fait de leur mode de fonctionnement et des objectifs poursuivis.

 

Réseau Ressources pour l’égalité des chances et l’intégration (Réseau RECI)

L’ORIV occupe une place particulière au sein de ce Réseau, dans la mesure où la Directrice assure la fonction de déléguée-adjointe du Réseau et le pilotage d’une action menée à l’échelle européenne consistant dans l’alimentation du portail européen sur l’intégration.

Le Réseau RECI est composé de 7 structures intervenant dans le domaine de l’immigration, de l’intégration et de la lutte contre les discriminations. Il a pour objectif de favoriser une action collective et mutualisée pour produire et diffuser des connaissances sur ces questions. De 1999 à 2004, ce réseau (alors dénommé Réseau Intégration mais non structuré juridiquement) était animé par l’ADRI (Agence de Développement des Relations Interculturelles). Depuis mi-2004, les structures composant le réseau ont souhaité améliorer leur mode de collaboration et mieux se structurer afin de disposer d’une analyse commune face aux enjeux sur les questions d’intégration et de lutte contre les discriminations et de pouvoir répondre aux sollicitations nationales. Une charte liant les structures membres du réseau avait permis d’officialiser cette collaboration, suivie de la création d’une association de gestion du Réseau à compter du 11 juillet 2005.

Le réseau RECI a une fonction :

  • de veille, d’observation des problématiques, des dispositifs…,
  • de sensibilisation et de qualification des acteurs locaux et nationaux en charge des politiques publiques et des professionnels spécialisés sur les thématiques de l’immigration, de l’intégration, de la prévention des discriminations…,
  • d’interpellation.

Le Réseau RECI :

  • propose une base de données documentaire mutualisée qui regroupe des notices bibliographiques (articles, rapports publics, ouvrages, supports multimédias…) sur les thématiques de l’intégration, des migrations et de la lutte contre les discriminations. Cette base offre une interface simple permettant une recherche multi-critères.
  • propose un panorama de presse qui regroupe les dernières actualités de l’immigration, de l’intégration et de la prévention contre les discriminations,
  • produit des documents,
  • organise des temps d’échanges et des séminaires de réflexion.
  • assure la fonction de coordinateur national du Portail européen sur l’intégration. Il alimente ce portail par l’apport de connaissances, via un travail de veille documentaire, de repérage des acteurs et de capitalisation de « bonnes pratiques » dans le domaine de l’intégration.

Il bénéficie du soutien financier du Commissariat Général à l’Egalité des Territoires (CGET) et de la Direction de l’accueil, de l’accompagnement des étrangers et de la nationalité (DAAEN) relevant de la Direction générale des Etrangers en France au sein du Ministère de l’Intérieur et de la Commission européenne via Migration Policy Group (MPG).

Les structures membres du réseau sont :

GIP ARIFOR (Champagne-Ardenne) – Pôle ressources intégration, lutte contre les discriminations et pour l’égalité (PRILDE)

AVDL – Association Villeurbannaise pour le Droit au Logement (Rhône-Alpes)

COFRIMI – Conseil et Formation sur les Relations Interculturelles et les Migrations (Midi-Pyrénées)

EPI – Espace Picard pour l’Intégration (Picardie)

Espace Accueil aux étrangers (Provence-Alpes-Côte d’Azur)

IREV – Institut Régional de la Ville (Nord Pas de Calais)

ORIV – Observatoire Régional de l’Intégration et de la Ville (Alsace et Lorraine)

 

Réseau des Centres de ressources « Politique de la ville »

L’ORIV est reconnu comme l’un des centres de ressources régionaux de la politique de la ville depuis 1998. Le Centre de Ressources Politique de la Ville Lorraine (dont l’ORIV assure la co-direction) l’est, quant à lui, depuis 2011. A ce titre, il participe au Réseau des Centres de Ressources intervenant dans le domaine de la Politique de la Ville.

Les centres de ressources « Politique de la ville » sont des structures inter-régionales, régionales ou départementales. Les premiers ont émergé en 1993. Reconnu à compter du Comité interministériel des villes (CIV) de 1998, l’Etat a favorisé leur développement sur l’ensemble du territoire afin de « renforcer et d’appuyer les politiques locales de constitution d’expertise et de formation ». Ils sont aujourd’hui 20 en France métropolitaine et dans les territoires d’outre-mer. Ils recouvrent près de 80% des territoires en CUCS. Tantôt relevant du statut associatif, ils peuvent également être constitués en groupement d’intérêt public (GIP). Les centres de ressources sont cofinancés par l’Etat et les collectivités territoriales.

Ils permettent de garantir des espaces de dialogues et de qualification pour les acteurs de l’Etat, des collectivités ou encore pour les associations. Ils sont un des lieux privilégiés pour la rencontre entre les différentes cultures professionnelles. De par leur fonction « ressources », ils dispensent de l’information. Fort de leur structuration en réseau national et de leur lien avec le Secrétariat Général du Comité Interministériel des Villes, ils se font l’écho de réflexions et débats nationaux, tout en participant activement aux orientations stratégiques de la politique de la ville. Observateurs des territoires, de leurs évolutions et des outils mobilisés pour la mise en place de l’action publique dans les quartiers, les centres de ressources ont pour mission d’aider les professionnels du développement social et urbain à structurer des démarches dans les quartiers via un appui méthodologique. Un cadre de référence national fixe les modalités de partenariat entre les centres de ressources et l’Etat.

Les structures membres du réseau sont :

CR-DSU, Centre de ressources et d’échanges pour le développement social et urbain – Rhône-Alpes

Centre de Ressources de la Cohésion Sociale Urbaine de la Réunion

Centre de ressources et d’observation de la Cohésion sociale de Mayotte

Centre de ressources pour la politique de la ville en Essonne

Centre de ressources pour la politique de la ville de Guyane

Centre de Ressources Politique de la Ville Lorraine

CRPV-PACA, Centre de ressources pour la politique de la ville Provence-Alpes-Côte d’Azur

Espace Picard pour l’Intégration (Picardie)

Institut régional de la ville Nord Pas-de-Calais

ORIV (Grand Est)

Pays et Quartiers d’Aquitaine

Pôle de ressources de la politique de la ville et de l’intégration à Paris

Pôle de ressources Ville et Développement social (Val d’Oise)

Profession Banlieue (Seine Saint-Denis)

ResOVilles (Bretagne/Pays de la Loire)

Ressources et Territoires (Midi-Pyrénées)

Trajectoires ressources, centre de ressources Bourgogne et Franche-Comté

Ville au carré, centre de ressources inter-régional Centre et Poitou-Charentes

Ville Caraïbes, centre de ressources Martinique

Villes et Territoires, Languedoc-Roussillon